L’histoire de Jess’

Le texte qui suit aurait pu servir de prologue à KKK – je lui ai finalement préféré le prologue de type « forum ». Autant donc commencer par lui pour initier les nouvelles téléchargeables autour de KKK.

Quelques mots (post-mortem comme dirait l’autre) concernant son écriture.
Dans l’un des passages de KKK un groupe de personnages se raconte des histoires en mode « automatique ». Pour ceux qui ne le pratiquent pas, le récit automatique consiste à raconter une histoire, oralement ou par écrit, de façon automatique, en improvisant, en laissant libre cours à son imagination tout en la forçant à construire d’elle-même une histoire. C’est un processus intéressant car je considère que nombre d’histoires naissent d’elles-mêmes dans notre imaginaire, et que le travail de conteur ou d’écrivain ne consiste qu’à les retranscrire de façon intelligible. Sans en dévoiler davantage, KKK s’intéresse en partie à comment ces histoires automatiques naissent dans notre imaginaire.
L’exercice ici a consisté pour moi, non pas à écrire en mode automatique, mais à laisser l’un des personnages (en l’occurrence Jess’) raconter une histoire en mode automatique. Une sorte d’automatisme dans l’automatisme en sorte [oui, tout va bien, je prends mes cachets tous les soirs]. Je trouve ce procédé intéressant car il force les personnages à s’ouvrir, à se dévoiler et souvent à révéler des choses que même l’auteur (moi) ignorait.
J’avais déjà mis en œuvre ce procédé dans mon premier roman, Noire.

Télécharger L’histoire de Jess’.

A.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>