The Lost (Chris Siverston, 2006)

lostIl n’y a rien à l’horizon à part nos propres peurs.

[article initialement paru sur le Cafard Cosmique]

The Lost de Chris Siverston, sorti directement en DVD en mars 2009, est inspiré d’un roman de Jack Ketchum – auteur dont j’ai déjà pu dire tout le bien que je pensais et qui fait de l’analyse de la violence humaine l’une de ses thématiques récurrentes.

On sort de l’esthétisme hollywoodien pour un rendu plus rugueux de la société. Dans un coin perdu de l’Amérique profonde, Ray Pye, un jeune homme de 19 ans, assassine froidement et gratuitement deux campeuses ; il fait jurer à ses deux ami(e)s, complices et témoins, de garder le silence. Quatre ans plus tard, son crime refait surface, sous l’impulsion d’un agent de police soupçonneux.

Film noir d’une facture assez classique sur la violence et le désir sexuel, The Lost vaut surtout par le portrait de son anti-héros, Ray Pye, un éternel adolescent, égoïste et tourmenté, misogyne et violent, perdu entre envies et frustrations. Attiré par une jeune femme qui lui résiste, harcelé par les forces de l’ordre, le jeune homme lutte contre ses pulsions et sombre peu à peu dans la folie. Dominé par un Marc Senter épatant, The Lost est le portrait saisissant d’une bombe humaine prête à exploser à tous moments.

Chris Siverston dépeint en parallèle le quotidien terne d’une bourgade américaine, asociale et amorale. La mise en scène minimaliste, si elle ennuie un peu, exprime le désarroi des personnages : il n’y a rien à l’horizon à part nos propres peurs.

The Lost est un film sans ambages sur ces adolescents laissés pour compte, et dont la violence inhérente à leur âge ne trouve plus de réceptacle autre que dans la drogue, la domination sexuelle et le meurtre.
D’une certaine façon, The Lost ressemble à du Larry Clark, à la crudité du propos d’un film de Larry Clark – sans toutefois rentrer dans le jeu de l’esthétisme voyeuriste de ce dernier.

A.K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>